Pourquoi tout le monde devrait regarder Dear White People

Posted on
Dear White People on Netflix

La nouvelle série de Netflix Dear White People (Moutons blancs en version française) tirée du film du même nom sorti en 2014 est disponible depuis le 28 avril dernier. Elle offre un regard pertinent et actuel sur la réalité des étudiants universitaires noirs sur des campus majoritairement blancs, et devrait être regardée par tout le monde… Particulièrement les blancs, ironiquement. Voici pourquoi.

 

[Disclaimers] :

  • Je suis une des personnes les plus blanches que t’as jamais vues. À mon école secondaire de fond de campagne, on avait un seul Noir, et les gens l’appelaient « la Mousse » à cause de son afro.
  • J’ai même pas vu le film Dear White People (encore).
  • Je ne suis donc définitivement pas la meilleure personne pour vous recommander cette série. Est-ce que je vais le faire pareil ? Watch-moé ben aller.
  • (Ah oui et aussi, j’ai seulement eu le temps de regarder quatre épisodes jusqu’à maintenant.)

 

Parce que c’est nécessaire

Certaines personnes ont ce don de voir passer toutes les nouvelles sur les Trayvon Martin, les Michael Brown, les Tamir Rice, les Eric Garner… et trouver le moyen de rétorquer « All lives matter » à ceux qui scandent « Black Lives Matter ». Ces mêmes personnes n’ont d’ailleurs toujours pas compris ce qu’il y a de si mal aux déguisements de « black face ». Pour ces gens, un visionnement de Dear White People s’impose. La série touche à de nombreux sujets sensibles liés aux relations raciales : la brutalité policière, le « white privilege », l’appropriation culturelle et plus. Qui plus est, ces problématiques sont abordées brillamment, avec sérieux, mais sans rendre le tout trop lourd. À la barre de son émission de radio étudiante intitulée Dear White People, Sam, la protagoniste, livre sa façon de penser à ses camarades blancs sans gants blancs, et on aime ça.

 

Peut-être que cette série est l’illumination dont certains ont besoin. Peut-être qu’en apprenant à connaître les personnages très humains et attachants que sont Sam, Lionel, Coco et Troy, il sera plus facile pour certains spectateurs d’enfin comprendre une partie de leur fardeau quotidien, et de compatir avec eux. Peut-être que pour eux, les actualités ne sont pas assez, mais qu’un regard honnête et humain sur la condition de personnages fictifs pourra aider. Espérons-le !

 

Parce que c’est bon, tout simplement

En plus d’être très pertinente socialement, très woke, cette série est excellente. Bien tournée, merveilleusement bien écrite, touchante et drôle par instants, elle fait partie pour moi des meilleures séries originales de Netflix. À chaque épisode, on voit l’Université de Winchester à travers les yeux d’un personnage différent, ce qui ajoute une dimension supplémentaire à l’expérience. Plutôt qu’une série homogène avec une séparation claire entre les bons et les méchants, on a droit à un collage de points de vue différents, avec des personnages complexes qui vont bien au-delà des stéréotypes courants. Venez pour la leçon de relations interculturelles, restez pour la variété de personnages passionnants et leurs histoires. En plus, la soundtrack est parfaite. (Childish Gambino et Future, allo !)

 

Parce que le casting est on point

Ils sont beaux, ils sont talentueux, ils sont convaincants. Qu’est-ce que tu veux de plus ?

Samantha White dans Dear White People
Crédit: Netflix

Logan Browning dans le rôle de Samantha White, l’animatrice de radio révolutionnaire. Oh que oui.

Troy Fairbanks dans Dear White People
Crédit: Netflix

Brandon P. Bell dans le rôle de Troy Fairbanks, le fils du directeur. Damn !

Lionel Higgins dans Dear White People
Crédit: Netflix

DeRon Horton dans le rôle de Lionel Higgins, le journaliste en herbe. Cute, right ?

Colandrea Conners dans Dear White People
Crédit: Netflix

Antoinette Robertson dans le rôle de Colandrea « Coco » Conners, la « diva ». Oui.

 

…Et plus encore. Si vous n’êtes toujours pas convaincus, je ne sais pas qu’est-ce que ça va vous prendre. Allez regarder la série, elle en vaut vraiment la peine.

 

Crédit photo à la Une : Netflix

0 Commentaires

Laisse un commentaire

Ton adresse courriel ne sera pas publiée.